Aller au contenu principal

Actualités

Atelier sur la préparation de l'entrée de la Tunisie au Groupe d'États contre la corruption (GRECO)

Aujourd'hui le 15 juillet 2020, l'Instance nationale de lutte contre la corruption corruption a organisé, avec le soutien du Conseil de l'Europe, un atelier sur la préparation de l'entrée de la Tunisie au Groupe d'États contre la corruption (GRECO) en présence du Président de l'INLUCC, le Bâtonnier Chawki Tabib et de plusieurs cadres nationaux, et de M. Gianluca Esposito, PDG du GRECO. Lors de l'ouverture de l'atelier, le chef de l'Instance a rappelé le processus de préparation de la Tunisie à l'entrée dans le groupe GRECO depuis sa demande formelle en mars 2017, qu'il a jugé de voie difficile compte tenu de la faiblesse du système législatif tunisien dans les domaines de la gouvernance et de la lutte contre la corruption. Le Président de l'Instance a énuméré un certain nombre de mesures sur lesquelles l'INLUCC et les différentes parties intervenantes ont travaillé par le biais de l'approbation de plusieurs nouvelles lois qui soutiennent le système législatif pour réduire le phénomène de la corruption et la gouvernance des affaires publiques conformément à la loi fondamentale du Pôle judiciaire économique et financier et à la loi sur les dénonciations de corruption et la protection des lanceurs d'alerte, dont la dernière est la loi de déclaration des biens et des intérêts paru en août 2018. Il est à noter que la Tunisie, après sa demande officielle d'entrer dans le GRECO en travaillant pour adapter ses systèmes législatifs législatifs conformément aux normes internationales en plus d'établir les principes de gouvernance et plusieurs autres mécanismes, l'Instance pour sa part considère cette addition comme un des objectifs de la stratégie nationale de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, malgré tous les obstacles et difficultés rencontrés.