Un atelier collaboratif sur le cadre législatif et légal de la loi sur la dénonciation de la corruption et la protection des lanceurs d’alertes

En coopération avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’Instance Nationale de Lutte Contre la Corruption (INLUCC), a organisé le 20 et le 21 octobre 2017, un atelier collaboratif sur le cadre juridique de la dénonciation de la corruption et la protection des lanceurs d’alertes, à l’hôtel El Kasba, à Kairouan. Le directeur général des services de bonne gouvernance auprès de la présidence du gouvernement, plusieurs représentants du parlement et des organismes de la société civile ont également assisté à ce rendez-vous. Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en application de la loi organique numéro 10 de l’année 2017 du 7 mars 2017 se rapportant à la dénonciation de la corruption et la protection des lanceurs d’alertes. L’objectif était d’analyser les différentes lacunes entachant les dispositions de ce texte, et d’étudier les cas pratiques de lanceurs d’alertes ayant subis un mauvais traitement suite aux actes de dénonciation. 

مقالات ذات صلة